habitudes compétences sociales

Compétences sociales = Habitudes ?

C’est important de forger des compétences sociales en tant qu’habitudes. Les gens déplaceront des montagnes pour ceux qu’ils aiment, alors plongeons-nous dans quelques conseils rapides pour vous aider à forger vos habitudes de compétences sociales.

1. Contact visuel :

Les yeux sont le miroir de l’âme.
On entend souvent que le contact visuel est important, mais on ne nous conseille que très rarement de s’y améliorer, en dehors de faire semblant jusqu’à ce que l’on y arrive, ce qui n’est pas très utile.
La clé du contact visuel est de faire face à la tension – ce sentiment que l’on ressent lorsque l’on soutient le regard de quelqu’un et que l’on doit détourner les yeux par gêne. Alors, comment passer au-dessus de l’inconfort d’un contact visuel soutenu ?
Il n’a pas de substituts pour tacler la tension du contact visuel à part s’y exposer. Attrapez une paire de lunettes de soleil et sortez dans un endroit bondé. Mettez vos lunettes et fixez les gens dans les yeux quand ils vous passent à côté, sans oublier qu’ils ne peuvent pas vous voir. Développez votre immunité à cette tension dans un espace sûr où aucune gêne de peut avoir lieu ! Bientôt vous n’aurez plus besoin de vos lunettes de soleil pour soutenir le regard de quelqu’un sans crainte.

2. Connaissez vos histoires :

Tous les lundis matin, quand vous croisez une connaissance ou un ami, vous savez de quoi vous allez parler.
C’est parce que certains schémas de conversations vont émerger, et vous en connaissez déjà la majorité. Alors, un lundi matin, quels seront les sujets abordés ? Le weekend, la semaine, le travail, les amours, le weekend suivant, les vacances, etc.
Si vous avez des problèmes avec des conversations qui déclinent et des amis ou connexions potentiels qui perdent leur intérêt à cause de sujets ennuyeux ou banals, vous devez vous connaitre vos histoires.
Ce que je veux dire par là c’est qu’au lieu de répondre aux questions à propos de votre weekend avec quelques mots seulement et peu d’effort, préparez-vous auparavant et construisez de mini-histoires pour chacune des questions que vous savez qui vous seront posées, et ainsi vous pourrez faire passez vos conversations de la banalité à quelque chose de plus personnel et réel.

3. Soyez intensément curieux :

Quand avez-vous été réellement curieux à propos de quelque chose, ou quelqu’un pour la dernière fois ? Etre curieux à propos de quelqu’un veut dire vouloir connaitre leurs motivations, leurs intentions, leurs espoirs, leurs rêves…. Et heureusement, les gens adorent s’exposer sur ces aspects de leurs personnes. Ainsi, vous créez un scénario où la conversation reste fluide sans effort, et les deux participants parlent de quelque chose qu’ils aiment.

4. Réagissez :

Parfois, on rencontre des gens qui ont quelque chose qui cloche.
Vous leur parlez, et ils vous répondent normalement, mais il y a quelque chose sur lequel vous ne pouvez pas mettre le doigt qui rend l’interaction un peu étrange et gênante.
Dans la grande majorité des cas, c’est parce que l’autre personne ne réagit simplement pas à ce que vous dites. Quand vous parlez à quelqu’un qui ne réagit ni verbalement ni non-verbalement en retour, c’est comme si vous parliez à un mur.
Réagir verbalement ou à travers vos expressions faciales est comme la musique de la bande-son d’une conversation – si elles sont retirées, la scène fonctionne encore, mais elle parait étrangement vide et déconnectée. Ce sont de mauvaises habitudes à éviter. Souvenez-vous, une conversation va dans les deux sens, et vous ne passez pas au juste second plan quand vous ne parlez pas.
Votre travail lorsque vous écoutez est de montrer à votre partenaire de conversation toutes les émotions, peu importe leurs tailles, qui vous sont évoquées par leurs mots. Laissez les gens voir ce qu’il y a dans votre tête jusqu’à que cela devienne une de vos habitudes, parce qu’ils ne peuvent pas le deviner.
Voici la façon la plus simple de commencer à intégrer ces compétences sociales dans vos habitudes dès maintenant : trouvez quelqu’un de très charismatique, fictionnel ou non. Observez-les et décortiquez ce qu’ils font en petits éléments. Remarquez les nombre des conseils précédents qu’ils utilisent instinctivement, et voyez comment ils sont appliqués à la vraie vie. Puis allez exercer ces conseils sur un caissier ou un barista, quelqu’un qui peut offrir un espace sûr pour des interactions sociales.
Les compétences sociales peuvent prendre une vie entière à maitriser, mais cela en vaut la peine quand vous réalisez la valeur du capital interpersonnel.

Leave a Comment